Votre message issu du formulaire a été envoyé avec succès.

Vous avez entré les données suivantes :

Formulaire de contact

Veuillez corriger l'entrée des champs suivants :
Une erreur s'est produite lors de la transmission du formulaire. Veuillez réessayer ultérieurement.

Remarque : Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires.

The Cats Love Bombay Burmese Américain

Force et douceur
 
D'hier à aujourd'hui
 

La chatte à l'origine de tous les Burmeses s'appelle Wong-Mau. Elle a été ramenée en 1930 à San Francisco par le Major Thomson, alors médecin en poste à Bangkok. Sur les conseils d'un généticien, il fit des croisements avec d'autres chats venus de Thaïlande, dont
des Siamois, pour fixer sa robe aux délicats dégradés de brun. Vers la fin des
années 50, les éleveurs américains arrêtèrent complètement ces mariages
n'acceptèrent plus qu'une seule couleur, le seal sépia (appelé aussi sable ou
zibeline). Dans les années 1970, l'emploi de quelques chats d'exception renforça
le type du Burmese américain : tête arrondie, front bombé, yeux ronds et corps
ultra court. Le Bombay est le petit frère du Burmese américain. Cette race a été
créée par Nikki Horner, une éleveuse américaine qui rêvait d'un chat domestique
au look de panthère noire. Après divers essais, elle eut l'idée de croiser des
Burmeses avec des American Shorthair noirs De 1966 à 1972, c'est au total 27
portées et plus d'une centaine de chatons qui furent nécessaires avant que Nikki
reconnaisse avoir atteint son but. Le Bombay été né.

Leur look

Le Burmese américain et le Bombay sont des
chats très puissants et athlétiques avec un poids surprenant pour leur taille.
La tête est ronde, avec un front arrondi et un stop marqué et, surtout, de
grands yeux ronds d'une belle couleur dorée. L'encolure est plutôt courte. Le
corps est compact avec une cage thoracique bien ouverte. Les épaules et des
hanches sont arrondies. La queue est de taille moyenne. La fourrure,
caractéristique, est très courte, près du corps et satinée. Si le Bombay est
noir de jais, le Burmese américain a un patron de robe typique appelée sépia, où
la couleur est plus claire sur le corps pour s'intensifier aux extrémité sans
que le contraste soit toutefois très marqué. Quatre couleurs sont acceptées : le
seal sépia (noir), le chocolat sépia, le bleu sépia et le lilac sépia.

 
Leur compagnie

Le Burmese américain et le Bombay sont
des chats faciles à vivre. Plutôt calmes et posés, ils peuvent avoir des moments
de grande activité quand ils jouent avec leur maître ou partent dans une partie
de chasse imaginaire. Leur fourrure ultra courte est sans entretien particulier,
les caresses suffisant à lustrer leur poil. La couleur noire du Bombay souffre
parfois de l'exposition prolongée au soleil qui lui donne des reflets roux. Mais
ne privez pas votre chat de ce plaisir car il adore ça !

 vivre avec un Bombay est un vrai privilége

Burmese américain

Le burmese américain est une race de chat originaire de Birmanie et développée aux États-Unis à partir des années 1930. Ce chat de taille moyenne est caractérisé par sa robe sépia. Il se différencie de son homologue anglais essentiellement par son visage et ses yeux ronds.

Le Tamra Meow ou Livre de poèmes des chats est un recueil thaïlandais de vers richement illustré dont la rédaction est située entre 1350 et 1767 et qui décrit dix-sept chats différents, certains portant bonheur et d'autres non. Le manuscrit répertorie et décrit de façon poétique les races de chats existant à cette époque et fait la description du Burmese. Il est possible que des Burmese aient concourus en Angleterre au xixe siècle comme des siamois.

En 1930, un marin américain ramène à San Francisco une chatte de Birmanie : Wong-Mau, dont la robe couleur noisette montrait de légères variations dans l'intensité de la couleur, plus forte aux extrémités (pattes, queue, tête) sans toutefois porter le patron à pointes. Wong-Mau est achetée par le docteur Joseph Thomson. Une autre version de l'histoire considère que Joseph Thomson a directement ramené Wong-Mau de Birmanie. Le docteur effectua plusieurs croisements avec des chats d'origine thaïlandaise et notamment un siamois sealpoint afin de reproduire la robe de Wong-Mau. La Cat Fancier Association (CFA) reconnaît la race en 1936. Les premiers Burmese sont importés au Royaume-Uni au début des années 1950 et reconnu par le Governing Council of the Cat Fancy (GCCF) en 1952

À la fin des années 1950, le programme d'élevage avec les siamois stoppa, et les éleveurs américains de Burmeses considérèrent que leur race n'admettait qu'une seule couleur : le seal sepia, aussi appelé sable ou également zibeline en France, c'est-à-dire génétiquement le noir sépia4. Dans les années 1970, le type du burmese américain se renforça : le visage s'arrondit, comme les yeux et le front, le corps devient cobby4. Jusqu'en 1984, les Burmeses bleus, chocolat et lilas sont inscrits dans une races à part par la CFA, les mandalays, tandis que la TICA les reconnaissaient comme burmeses3. Les différences entre le Burmese type américain et le Burmese type anglais deviennent trop importantes et deux races sont à présent reconnue : le Burmese anglais et le Burmese américain